Blog Detail

(FR) Covid-19 - Temoignage de Steve Fogue CEO de Particeep

(FR) Covid-19 - Temoignage de Steve Fogue CEO de Particeep

Screenshot-2020-04-16-at-15.32.37


PCN est une agence de recrutement et de média spécialisée dans les Fintechs. Nous avons rencontré Steve Fogue, CEO de Particeep, qui nous donne son point de vue sur cette crise, l’impact qu’elle a sur l’activité de Particeep ainsi que les dispositifs mis en place pour surmonter au mieux cette période de confinement. 

Particeep est une Fintech françaises qui propose aux banques, aux sociétés de gestion, aux assureurs et à leurs distributeurs des solutions clé en main et en marque blanche pour commercialiser en ligne leurs produits.

 



En quoi consiste votre activité aujourd’hui?

“Aujourd’hui Particeep est une fintech française qui propose principalement deux solutions. Nous avons la solution Particeep Finstore qui est dédiée au secteur de la gestion d’actifs. La solution permet aux sociétés de gestion de commercialiser en ligne en direct ou par le biais de conseils de gestion en patrimoine des produits de placement. C’est le métier historique de Particeep. 

Ensuite nous avons développé la solution Particeep Plug, destinée aux banques, aux assureurs et à leurs distributeurs. Cette solution permet de transformer n’importe quelle interface web en un point de vente digital de produits financiers. Durant cette période de confinement, Particeep Plug retrouve tout son sens car elle permet de déplacer la banque ou l’assurance sur une interface web et mobile. Autrement dit, la banque et l’assurance vont se numériser et leurs services deviendront accessibles à la souscription depuis leurs sites web ou applications mobiles, ou encore depuis des sites partenaires (marketplaces, comparateurs, etc.). Ainsi, tous les services de base ; à savoir l’ouverture de comptes bancaires, l'octroi de crédits, la souscription à des assurances pourront être proposés immédiatement avec un parcours client dont la durée est généralement inférieure à 10 minutes.

C’est une solution sécurisée qui simplifie la dématérialisation des services financiers et permet leur accessibilité 24h/24, 7j/7.” 

 

Quels sont les moyens que Particeep met en place pour faire face à cette crise? Plus spécifiquement, qu’est ce qui a été mis en place pour vos clients ? 

“Au niveau des clients, nous avons mis en place deux initiatives. La première c’est la réalisation d’une analyse sur les impacts du Covid-19 sur les usages et la consommation des services financiers. Notre but à travers cette analyse est de les amener à être plus agiles, réactifs et beaucoup plus connectés pour embarquer la transformation numérique de leurs organisations et pouvoir survivre à cette crise.

Cette analyse souligne principalement la hausse de la demande des services financiers dématérialisés. D’ailleurs, selon une étude publiée par le cabinet deVere Group, les applications fintech ont vu leur fréquentation augmenter de 72 % en seulement une semaine de confinement.

Cette analyse souligne également le fait que les gouvernements sont de plus en plus demandeurs d’initiatives d’open banking pour soutenir les trésoreries des entreprises les plus fragiles. Nous avons par ailleurs proposé à Bpifrance et au gouvernement français une plateforme nationale pour centraliser les flux de PGE (Prêt Garanti par l’Etat) afin de soulager les banques et aussi pour que l’Etat puisse suivre en temps réel le nombre de demandes de financement et les montants octroyés pour adapter sa politique.

Deuxièmement et d’un point de vue opérationnel, nous avons assoupli nos politiques commerciales à travers des offres promotionnelles aux clients en cours de contractualisation. Pour nos clients historiques, nous avons octroyé des délais supplémentaires de paiement et avons suspendu temporairement les procédures de recouvrement.” 

 

Quels sont les moyens que Particeep a mis en place en interne? 

“En interne, nous avons suivi de très près le début de la crise. Nous avons fermé nos bureaux avant l’annonce du confinement par le Président le 16 mars dernier. Nous avons décidé de ne pas peser sur les dépenses publiques en renonçant au chômage partiel et en maintenant tous les salaires.

Également, nous n’avons pas mis nos recrutements en « stand by » ni gelé les augmentations salariales qui étaient prévues. L'idée était vraiment de montrer aux collaborateurs que nous restions responsables et solidaires en ce temps de crise. C’est la raison pour laquelle nous avons gardé inchangée la politique de recrutement. Nous faisons en sorte que les salariés puissent vivre le confinement de la meilleure façon possible.”

 

Est-ce que vous pensez que les Fintechs sont moins impactées par cette crise ? 

“Pour ma part je pense que les Fintechs qui ont un profil financier relativement solide et qui vont réussir à bien gérer leurs budgets vont en sortir beaucoup plus fortes et renforcées. Suite à cette crise, je pense qu’il y aura une forte demande de ces solutions de digitalisation des offres financières et les Fintechs devront être à même de répondre à ces besoins. 

En ce qui nous concerne, nous pensons en toute humilité que cette crise a un effet d’accélérateur sur la croissance de notre marché. Nous anticipons une priorisation des processus de transition digitale dans les organisations amplifiée par cette crise qui va changer non seulement les habitudes de travail, mais aussi les usages liés à la consommation des services financiers.

Donc oui pour ma part les Fintechs vont ressortir renforcées de cette crise.”