Blog Detail

(FR) Covid-19 - Comment les Fintechs francaises font-elles face? 7 temoignages de C-level nous l’expliquent

(FR) Covid-19 - Comment les Fintechs francaises font-elles face? 7 temoignages de C-level nous l’expliquent



Quels sont les moyens mis en place par ces Fintechs françaises pour faire face à cette crise ? 


PCN est une agence de recrutement et de média spécialisée dans les Fintechs. Aujourd’hui nous sommes allés interviewer pour vous, 7 dirigeants de Fintechs françaises qui nous dévoilent leurs approches et leurs actions mises en place pour surmonter au mieux cette période. 

Entre création ou repositionnement d’offres, accompagnement accrus de leurs clients ou développement de nouveaux partenariats, leurs approches diffèrent, varient mais se rejoignent par leur réactivité et créativité.  



Les professionnels interviewés: 

  1. Antoine Grimaud, CEO de PayPlug

  2. Charles Gorintin, CTO d’Alan

  3. Jérome Traisnel, CEO de SlimPay

  4. Antoine Orsini, CEO de Lemon Way

  5. Romain Bignon, CEO de Budget Insight

  6. Steve Fogue, CEO de Particeep

  7. Frédéric Leclef, Directeur Général Délégué de Lyf Pay



Antoine Grimaud

Screenshot-2020-04-16-at-09.54.45

CEO de PayPlug

“Chez PayPlug nous avons plus de 10 000 clients c’est à dire des commerçants qui nous utilisent pour encaisser. Ce sont à la fois des commerçants qui vendent en ligne et en physique et qui peuvent être affectés positivement ou négativement par la situation. Nous les accompagnons un maximum pour les aider et les conseiller à travers la crise. 

En plus de ça et dans ce contexte nous avons lancé deux offres. 

Une à destination des médecins qui font de la téléconsultation et doivent encaisser à distance. Nous avons alors mis à disposition notre offre gratuitement et sans aucun frais d’abonnement ou de transaction pour tous les médecins qui souhaiteraient nous utiliser pour encaisser à distance. Nous leur proposons la possibilité d’envoie de liens de paiement par emails ou par sms, qui est une fonctionnalité qui ne demande aucune intégration technique. 

Notre deuxième offre est destinée aux commerçants, plus particulièrement aux commerçants physiques qui doivent, par la force des choses, basculer dans le commerce en ligne. Nous avons des tarifs préférentiels pour nos offres e-commerce sans aucun frais fixe pour leur permettre de démarrer en partenariats avec des CMS, en particulier avec Shopify. L'idée étant de proposer au commerçant physique qui doit aujourd’hui se lancer dans la vente en ligne un ‘package clés en main’ qui inclut la construction du site web, une agence pour l’accompagner, ainsi que la solution de paiement PayPlug. Tout cela lui permettra de démarrer en deux ou trois jours la vente sur internet pour essayer de pallier au manque à gagner dans son commerce physique.” Pour lire le témoignage complet cliquez-ici.


Charles Gorintin

Screenshot-2020-04-16-at-10.12.02

CTO de Alan

“Nous vivons un moment un peu particulier, et voulons évidemment être utiles à nos membres, mais aussi aux personnels soignants et aux pouvoirs publics. Nos équipes ont été extrêmement réactives pour proposer des initiatives solidaires et accompagner l’effort de mobilisation nationale.

Fin février, nous avons commencé à informer nos membres sur la progression de l’épidémie. De quoi s’agit-il ? D’où vient-elle ? Qui est concerné ? Nous répondons à des questions assez simples, dont les réponses étaient sourcées auprès du Ministère de la Santé et de l’OMS. Très vite, nous avons rendu ces informations disponibles pour tous directement dans notre application, même à celles et ceux qui n’étaient pas membres d'Alan. En quelques jours, nous avons recensé dans l’application toute l’information nécessaire pour gérer la crise en tant qu’entreprise ou individu. 

Nous avons voulu aller plus loin après l’annonce des mesures de confinement, et avons donc décidé d’engager une enveloppe exceptionnelle de 1 million d’euros pour développer un programme solidaire: « Coup de pouce » lancé le 20 mars. Il rassemble des services de santé et de bien-être totalement gratuits, accessibles à toutes et tous depuis l’application Alan. En rejoignant le programme on accède aux informations essentielles sur l’épidémie, on peut tester ses symptômes avec un outil de diagnostic intégré, consulter un médecin en vidéo avec notre partenaire LIVI, parler aux experts d’Alan en direct par chat et enfin accéder à deux mois de méditation offerts avec notre partenaire Headspace.” Pour lire le témoignage complet cliquez-ici.



Jérome Trainsel

Screenshot-2020-04-16-at-15.32.53

CEO de SlimPay

“Dans une crise comme celle-ci, la spécificité du paiement est l'excellence opérationnelle du paiement qui est très sensible et importante. On va tous avoir potentiellement quelques soucis de trésorerie. Il est clair que nos marchands sont très sensibilisés à l’excellence opérationnelle. On a donc décidé de focaliser nos équipes tech, produits et support sur le delivery du paiement pour servir au mieux nos clients 24/7. 

Pour cela, nous avons étendu notre offre de support 24/7 pour mieux accompagner nos clients durant cette période. Tout le monde est en remote et parfois cela peut créer des incompréhensions. C’est pour cela qu’on doit se focaliser sur nos clients. 

L'activité de prescription est bien entendu un peu amoindrie, ce qui nous permet de travailler mieux et de réallouer nos forces pour nos clients actuels.

C'est important car dans les sociétés en forte croissance on est très focalisé sur le développement commercial. Dans une situation comme aujourd'hui, on réalise très bien que l'on vit grâce à nos clients donc servons les avec le service le plus adéquat et le plus performant possible.” Pour lire le témoignage complet cliquez-ici.





Antoine Orsini

Screenshot-2020-04-16-at-09.06.07

CEO de Lemon Way

“Au-delà d’être une Fintech, Lemon Way est un établissement de paiement et donc une société régulée avec un certain nombre de devoirs et d'obligations. L'un de ces devoirs est de pouvoir assurer notre service quel que soit le contexte. Que le monde s'écroule ou non, nous devons être en mesure d'assurer notre service. 

Nous n’avons pas fait une offre globale auprès de nos clients pour la simple et bonne raison que nous servons une multitude d'entreprises différentes et celles-ci n'ont pas forcément les mêmes besoins. Toutefois nous restons à l'écoute de ce que nos clients ont à nous dire. Vis-à-vis de l'extérieur, tout ce qu'on peut faire c’est communiquer avec nos clients pour apporter un maximum de soutien. Mais également de façon très ponctuelle apporter des solutions de report de factures ou de report d'encaissements pour des clients plus lourdement touchés.” Pour lire le témoignage complet cliquez-ici.






Romain Bignon

Screenshot-2020-04-16-at-15.32.07

CEO de Budget Insight

“La première chose c’est de rassurer nos clients sur la continuité d’activité. On travaille avec plusieurs secteurs différents. Nos clients sont des éditeurs de logiciels, des comptables, des Fintechs, des banques, des assureurs, etc. Cette différenciation nous permet d’avoir certes des secteurs qui souffrent plus que d’autres mais d’un autre côté, nous sommes soutenus par les autres qui ne le sont pas du tout voire qui en profitent. 

“En interne, cette transition en ‘full remote’ fut assez radicale. Historiquement nous faisions peu de télétravail à part quelques personnes de temps en temps. Nous avons donc mis en place un certain nombre de bonnes pratiques: généralisation de la visio pour remplacer les réunions, une réunion hebdomadaire avec toute l’entreprise afin de transmettre les informations importantes, un journal du confinement où tous les jours tout le monde écrit un petit mot pour donner son état d’esprit, etc. Le soir, nous jouons parfois ensemble à un jeu vidéo pour échanger pendant les parties. On a aussi créé une ‘room’ Google Meet ‘Machine à Café’ dans laquelle tout le monde peut venir discuter de manière informelle. Nous avons aussi organisé plusieurs événements en visio comme par exemple un blind test ou un burger quizz. Nous avons également rédigé un certain nombre de ‘guidelines’ sur comment travailler en ‘home office.’ C’est important de pouvoir rester motivé en télétravail sans pour autant se laisser submerger par le quotidien.” Pour lire le témoignage complet cliquez-ici.



Steve Fogue

Screenshot-2020-04-16-at-15.32.37


CEO de Particeep

“Au niveau des clients, nous avons mis en place deux initiatives. La première c’est la réalisation d’une analyse sur les impacts du Covid-19 sur les usages et la consommation des services financiers. Notre but à travers cette analyse est de les amener à être plus agiles, réactifs et beaucoup plus connectés pour embarquer la transformation numérique de leurs organisations et pouvoir survivre à cette crise.

Cette analyse souligne principalement la hausse de la demande des services financiers dématérialisés. D’ailleurs, selon une étude publiée par le cabinet deVere Group, les applications fintech ont vu leur fréquentation augmenter de 72 % en seulement une semaine de confinement.

Cette analyse souligne également le fait que les gouvernements sont de plus en plus demandeurs d’initiatives d’open banking pour soutenir les trésoreries des entreprises les plus fragiles. Nous avons par ailleurs proposé à Bpifrance et au gouvernement français une plateforme nationale pour centraliser les flux de PGE (Prêt Garanti par l’Etat) afin de soulager les banques et aussi pour que l’Etat puisse suivre en temps réel le nombre de demandes de financement et les montants octroyés pour adapter sa politique.

Deuxièmement et d’un point de vue opérationnel, nous avons assoupli nos politiques commerciales à travers des offres promotionnelles aux clients en cours de contractualisation. Pour nos clients historiques, nous avons octroyé des délais supplémentaires de paiement et avons suspendu temporairement les procédures de recouvrement.” Pour lire le témoignage complet cliquez-ici.




Frédéric Leclef

lypay


Directeur Général Délégué de Lyf Pay 

“Cette crise a exacerbé l’hétérogénéité du on-line et du e-commerce. Il y a d’un côté ceux qui sont aguerris à ces pratiques, et ceux qui ne savent pas le faire que ce soit culturellement ou par manque d’outils de l’autre. Rapidement, nous avons constaté qu’une grande majorité du business était à l'arrêt, à l’exception des structures qui étaient en capacité de continuer leurs activités à distance d’une manière ou d’une autre. Beaucoup avaient l’ambition de continuer à distribuer mais n'avaient aucun moyen de faire payer, ni à distance, ni en proximité. Sur ce point, nous avons réagi très vite en mettant en avant l’une de nos solutions, Lyf Pro, qui permet d’encaisser à distance ou en mobilité (en proximité) des moyens de paiements qui sont évidemment les cartes bancaires, mais aussi Lyf Pay. 

Nous avons identifié trois secteurs d’activité à fort potentiel par rapport à ce moyen de paiement. 

Le premier est le secteur des professionnels de santé au sens large. Tous les acteurs de la santé ne sont cependant pas éligibles à la téléconsultation mais pour autant continuent leurs activités qui requièrent un moyen de paiement adapté. C’est le cas par exemple des psychologues, des antennes SOS médecins, des sages-femmes.

Deuxièmement, nous avons identifié le même besoin dans le cadre des dispositifs solidaires qui se sont mis en place. Nous sommes partenaires de l'opération Croix Rouge chez vous où des milliers de bénévoles utilisent Lyf Pro lors de leurs livraisons solidaires comme moyen d’encaissement. 

Le troisième secteur est celui de la distribution alimentaire. Vous avez peut-être vu que certaines enseignes ont mis en place un numéro vert pour les livraisons. Le problème est qu’elles n’ont pas forcément de terminaux autonomes pour encaisser en mobilité lors de la livraison. C’est aussi vrai pour votre fromager ou votre boucher qui proposent le même service sans avoir les outils pour encaisser. 

Ainsi, les professionnels de santé, les associations caritatives et la distribution alimentaire se sont retrouvés avec ce besoin de pouvoir encaisser des paiements à distance. Ce n’est pas une application nouvelle, nous avions déjà plus de 15 000 clients actifs et donc n’avons subi aucun délai en termes de mise en œuvre. Nous avons alors pris la décision de rendre les commissions de paiement gratuites jusqu'à la fin de la période de confinement en réponse solidaire à la crise sanitaire.” Pour lire le témoignage complet cliquez-ici.